Commissaire : Éric Bolduc
16 novembre au 1 décembre 2007
projetpangee.com
modele_behaviour_handNous quittons une ère de performance pour naviguer dans celle de la maîtrise. Aujourd’hui plus que jamais peut-être, des relations paradoxales avec le monde composent notre paysage symbolique, nous poussant vers des contradictions. Nous devrions tout posséder : vie de loisirs et jeunesse éternelle, véhicule de marque et illumination spirituelle, épanouissement sexuel à l’intérieur d’appartements design et stériles.

Les portraits de déesses artificielles que l’on retrouve dans les médias de masse reflètent des idéaux communs de beauté impossible. Leur attrait trahit notre aspiration à connaître la perfection, celle-ci se définissant dans une dialectique entre ce qui vient réellement de nous et les pressions venant de l’extérieur.

Comment réconcilier des icônes si persuasives avec la vraie vie ? Est-il possible de poursuivre de tels rêves de transcendance corporelle et de richesse ultime tout en appréciant nos limitations naturelles ?

L’exposition Modèle behaviour regroupe peintures et images numériques des artistes montréalais Gabriel Dawe, Melanie Garcia, Kevin Ledo et du parisien Christophe Luxereau. Leurs pratiques visuelles questionnent les modèles de beauté de la culture globale, non sans une certaine dose de cynisme.

 

GABRIEL DAWE – LIP GLOSS II

Gabriel_Dawe_1000px
Gabriel Dawe, Lip-Gloss no 12, 2007, acrylique sur toile, 91 x 91 cm

Dans cette série, Gabriel Dawe tire son inspiration de l’imagerie des bandes dessinées mexicaines pulp-fiction, très série Z. Dans cette littérature, la femme est dépeinte comme un objet, et de façon polarisée : soit bête sauvage lascive et immorale, soit gente dame vertueuse mais naive succombant au charme d’hommes incarnant la puissance masculine.

 

Dans ses peintures, Dawe reprend en zoom les visages de ces femmes et les transporte en dehors de leur contexte original. Les isolant du fond, leur nature sensuelle est proclamée hors contexte et sui generis. Leur sombre passé s’abolit. Elles deviennent des fictions anonymes nous rappelant nos fantasmes bien réels.

Gabriel Dawe est né à Mexico City dont il reste imprégné par les couleurs. Après avoir travaillé comme designer graphique, il déménage à Montréal en 2000 suivant son désir d’explorer une terre étrangère. Recherchant une forme de liberté créatrice, il expérimente et produit des œuvres d’art jouant dans un nouveau contexte avec les riches couleurs de son enfance. Ses œuvres ont été exposées à Montréal, Toronto et Barcelone.

 

MELANIE GARCIA – COLD BUFFET, THE SECOND SERVING, WE ARE ALL WE ARE

Melanie_Garcia_long hall
Melanie Garcia, Sans titre (Grand Hall), 2007, épreuve numérique, 61 x 76 cm

Cold Buffet, The Second Serving, et We Are All We Are, sont trois séries d’épreuves C-prints qui explorent des récits psychosexuels, les relations humaines et l’artificialité en montrant des résidences hautement stylisées et leurs habitants de fibres de verre. Cette trilogie met l’emphase sur la juxtaposition de mannequins de grands magasins dévêtus à l’intérieur d’environnements qui sont l’image de la perfection, tels qu’ils se trouvent dans les magazines de design, de décoration intérieure et d’architecture.

Les séries avec mannequins proviennent de recherches et pratiques expérimentées d’abord sous forme de vidéos et d’installations, questionnant les capacités biologiques et émotionnelles des êtres humains, et réciproquement le dénie de ces capacités alors que la mécanisation et l’artificialité l’emportent.

Mélanie Garcia a complété des études en production cinématographique à Concordia. Elle vit et travaille à Montréal comme photographe, cinéaste et vidéaste.

 

KEVIN LEDO – THE GUIDING LIGHT

Kevin_Ledo_saint_dior_of_paris_800px.jpg
Kevin Ledo, Saint Dior of Paris, 2007, acrylique et feuille d’or sur toile, 102 x 122 cm

The Guiding Light provoque une rencontre entre le marketing de mode et l’art des icônes chrétiennes. Ce sont ici deux époques distinctes dont les philosophies s’opposent qui se rejoignent dans l’utilisation de techniques similaires de persuasion, mettant en scènes des êtres idéalisés et mettant l’emphase sur la perfection de leur sujet tout en insinuant une promesse.

Dans cette série, Kevin fait référence aux images de campagnes publicitaires de marques célébrées dans le monde telles Calvin Klein, Prada ou Louis Vuitton. Le halo doré sanctifie les modèles et rend mieux visible leur nature iconique. L’idolâtrie des médias à l’égard du branding roi de l’industrie du luxe est montrée du doigt.

Les peintures de Kevin Ledo ont été exposées à Taiwan et au Canada, incluant Montréal, Toronto et Vancouver. Kevin est d’origine portugaise, né et élevé à Montréal où il complète ses études en Illustration et Design au Collège Dawson.

Depuis quelques années il voyage et vit dans différentes parties du Canada et de l’Asie. Sa base reste Montréal.

 

CHRISTOPHE LUXEREAU – ELECTROMCORPUS

untitled---luxereau.jpg
Sans titre, 2007, épreuve numérique

Après des études d’art classique en peinture (école des Beaux-Arts) et en architecture (génie civil), il se consacre à la photographie à partir de 1986. Christophe Luxereau travaille ses images sur ordinateur dès 1995 pour développer le thème de la relation être humain/machine électronique. Familier du monde de la Mode, Christophe Luxereau intègre des hybridations diverses au sein de l’esthétique glamour, ce contraste provoquant une sensation étrange chez le spectateur. Son travail pose une réflexion sur l’idée de la beauté artificielle véhiculée par les publicités.

Christophe Luxereau a exposé au Festival Art Outsiders au Centre Pompidou en 2000, et à la Mep en 2001 et 2002, à la Galerie La Périphérie de Malakoff et au Musée des arts et Techniques de St Etienne en 2001. Il a participé à l’exposition Le corps recomposé à la Cité des Sciences de la Villette à Paris la même année. Sa série Avatars est exposée à la galerie des Galeries Lafayette à Paris en 2003, en 2003 toujours à la galerie Rabouan Moussion. Enfin ses photographies ont été présentées au Cube à Issy les Moulineaux et à la galerie Artcore à Paris en 2004. Ses nouveaux travaux sont montrés au musée d’Enghien en 2006 et pour la 1è fois au Canada lors du Festival du Nouveau Cinéma (Montréal) en 2006 et lors d’expositions de groupe ou solo à la Galerie Pangée, dans le lobby du groupe de communication Cossette et à l’Hôtel Saint-Paul toujours à Montréal (2007). Il gagne en 2007 le Grand Prix du Festival international de design à Osaka au Japon.

Revue de l’exposition par Agathe Chiasson Leblanc

 

 

 

Publicités