Voyage au cœur de la montagne sacrée

Je me suis remis au tarot, ce jeu de divination que je pratiquais avec assiduité durant ma vingtaine.

Je renoue avec le plaisir d’utiliser des sens qui relèvent moins du mental, d’une rationalité réductrice. Suivant mon intuition, j’emprunte le chemin du mystère qui nourrit ma connexion aux mondes symbolique et spirituel.

Mystical Shaman

J’affectionne d’habitude le tarot de Marseille, que je connais mieux que les autres (il y en a des centaines).

Récemment, l’amie Bibiana m’a initié à un nouveau jeu, le Mystical Shaman Oracle, que je trouve époustouflant.

Depuis, chacune de nos rencontres donne lieu à des lectures avec ce tarot, dont les cartes transmettent les enseignements subtils et profonds du chamanisme, une tradition orale vieille de 50,000 ans.

Une carte revient régulièrement dans mes lectures: Pachamama.

1

Pachamama

Pachamama représente l’amour inconditionnel que la Terre nourrit pour tous ses enfants, incluant les pierres, les plantes, les animaux et les humains. Elle est la Déesse de la Terre, aussi connue sous le nom de Gaïa, qui imprègne toute la création de notre planète. Grâce à Pachamama, notre âme éternelle peut faire l’expérience de la vie dans un corps biologique. La joie et la douleur que nous goûtons lors de notre bref temps sur Terre sont des invitations à découvrir l’amour sans limite de Pachamama.

Traduction libre — tarot.nl/en/mystical-shaman-oracle-cards-pachamama

Pacha [terre] Mama [mère], déesse inca de fertilité, ni bonne ni mauvaise, m’invite à guérir et à m’incarner dans mon propre corps, pour offrir mes dons et mes talents au service du vivant, ici même sur le plan terrestre.

Alors que je me remémore ma visite du Mont-Tremblant, je ne peux m’empêcher de faire des liens entre le présage récurrent de la Terre-Mère et ce périple au cœur d’une nature abondante et guérissante, entouré d’amis précieux.

Au pays des fougères

Arrivés tôt pour bien profiter de notre escapade dans les bois, nous optons pour une première longue randonnée.

J’ai envie de bouger sans entrave. Aussi, je choisis de ne pas apporter mon appareil mobile (!). Je ne prendrai donc aucune photographie de cette première marche dans la nature.

Pendant que nous arpentons la piste, j’apprécie les sensations, la vue, les sons et les odeurs qui me submergent. Dégagé de la tentation de tout prendre en photo, mon cœur se gonfle d’une surdose de beauté, bien ancré dans le moment présent.

Marie-Ève, Mathieu, Simon et moi-même avançons au travers des arbres, des champignons et des rochers couverts de mousse — ébahis pas la flore et tout spécialement les fougères qui envahissent les sentiers.

2

Euphorie

On se croirait dans un japanime (film d’animation japonais) de l’univers du Studio Ghibli — tel que Princess Mononoké — où la nature a repris ses droits sur un territoire foisonnant de végétaux, d’animaux, et d’êtres magiques.

La bonne humeur du groupe est palpable. Tout en progressant dans ce microcosme dense et verdoyant, on se taquine, on rigole.

Comme ivres de l’activité physique et de l’hyper-oxygénation, nous conversons intensément — sur le milieu de l’art et de la culture, la politique, les impacts de la pandémie sur le travail, sur nos relations, etc.

Une douzaine de km plus tard, nous sommes de retour au centre du Parc du Mont-Tremblant et prenons une pause à l’ombre pour diner.

En route pour le Lac Poisson

Aussitôt nos repas respectifs consommés, aussitôt nous nous remettons en marche — vers notre destination ultime, le Lac Poisson.

Cette fois, j’apporte mon sac à dos, muni de ma grande couverture fétiche, celle que j’apporte partout, qui me sert de nappe au sol, comme sur les tables à pique-nique.

J’ai aussi mon maillot, bien sûr, et mon téléphone!

Suspense

La montée très escarpée me semble interminable. On monte, on monte, on monte et monte encore.

Éventuellement, le chemin rocailleux change et se voit entravé de grandes flaques de vase… et n’en finit plus d’aboutir.

À un certain moment, une petite voix dans ma tête me raconte des histoires, elle prend peur et s’imagine que notre Saint-Graal de lac n’existe même pas, ou qu’il est peut-être asséché ou encore qu’un obstacle insurmontable nous barre la route.

À mon soulagement, nos espoirs sont exhaussés.

Récompense

Hydro-lumino-thérapie

Le Lac Poisson est une étendue d’eau sauvage située au cœur du Mont-Tremblant, entourée d’une forêt dense de conifères et de feuillus entremêlés, sans plage ni aménagement humain, difficile d’accès et donc peu visitée.

Nous réussissons tout de même à trouver un plateau rocher sur la rive, juste assez grand, parfait pour nous installer tous les quatre.

Nous nous baignons dans l’eau cristalline du lac, bercés dans la majestueuse beauté guérissante de sa lumière, emplissant d’air pur nos poumons citadins ratatinés.

Je n’ai pas de mots pour décrire les bienfaits et le bonheur éprouvés par ce divin trempage, de ce contact direct avec le plus grand que soi.

Beer Talk

Dépouille

Après quelques heures, nous quittons le lac, entamant le retour.

Mathieu et Marie-Ève partent en avant.

Simon remarque une couleuvre et me montre la mue qu’elle vient de laisser derrière elle.

Sanctuaire

Cheminant, notre conversation se fait délicate et profonde à la fois.

Nous entrons dans un univers commun de découverte et de partage, sur des sujets comme la nature de l’esprit et de la conscience, l’égo et la part d’ombre, nos motivations secrètes, le lâcher prise…

C’est alors que nous repassons devant l’étrange paysage, juste à l’orée du lac.

Béatitude

Maintenant bien détendu, le tableau surnaturel retient notre attention.

Je m’arrête un moment et contemple l’espace, qui me semble habité oui par l’esprit de la forêt.

La clairière parsemée de souches, comme autant de totems, baigne dans les rayons obliques du soleil de fin d’après-midi.

Sérénité

La tranquillité du lieu me parle et m’apaise, un grand calme m’envahit.

Je me sens inondé par l’invisible mystère que j’accueille.

Repus de la beauté et de la magie de cette montagne sacrée, j’accepte d’abandonner l’endroit et nous poursuivons notre chemin du retour vers la ville.

Légendes

  1. Mystical Shaman Oracle, Colette Baron-Reid, Marcella Lobos, Alberto Villoldo
  2. Image tirée du film Princess Mononoké, CineMemories