Éric Bolduc XYZ

Coach Communications & Promotion

Simon Beaudry – 8

Nécropolitique

Ce travail de mémoire prend forme surtout avec le projet des Nécropolitiques, les chantiers avec la momie. La momie fléchée touche à plusieurs aspects porteurs pour l’avenir de ma démarche. Ça implique la vraie vie et aussi la fiction. Les momies appartiennent à l’identité égyptienne. Ça me va de mélanger les identités, je l’ai fait souvent comme par exemple avec l’Écosse et le Québec, ou les différentes couleurs de peau dans mon premier projet. Là je développe l’hypothèse de ce qui arriverait si on se mettait à trouver des momies québécoises, des corps à la fois momifiés et fléchés. L’idée est venue à Montréal ; il y a des trous partout, de vrais tombeaux à ciel ouvert. C’est parfait pour aller piller les tombes.

La première momie est née à l’école, un matin où j’ai décidé de prendre un restant de bandelettes jaunes et noires qui me restait du projet de l’Écosse. Après avoir enveloppé un mannequin avec les bandelettes, je l’ai descendu dans le fond d’un trou. Ensuite, j’ai installé des pancartes sur la clôture Travaux exécutés par SB identitaire excavation. Avec mon accoutrement de conducteur, personnifiant plus un gars de construction, mais quand même avec les lunettes Iggaak. Les gens passaient … certains passants ne se rendaient compte de rien, et d’autres trouvaient ça un peu bizarre et s’approchaient. Ça donnait lieu à des discussions et justement à une fabulation dans laquelle le spectateur se retrouve à construire l’histoire en même temps qu’il l’a regarde, à participer.

Simon_Momie_001.jpg
Simon Beaudry, Nécropolitique III (la momie de Saint-Lambert), 2015, impression jet d’encre, Archive A – édition de 3

Après ça, j’ai été invité par le Lieu à Québec pour en refaire une momie et là j’ai décidé de l’enterrer très tôt le matin. Elle a passé la journée enterrée et le soir ma performance c’était de la déterrer. Là, le monde s’attroupait et capotaient un peu et comme c’était au centre Le Lieu, il y eu une médiation à un moment donné qui a embarqué …

Il y a quelque chose de très évocateur dans le déterrement, que je ne maîtrise pas à ce stade. C’est comme si je découvrais le silex en frappant dessus ; on peut construire un outil avec ça. Je suis au début d’une mécanique, ça revient encore au chantier, qui est mon mode d’opération, mon processus de création.

Après ça, la Foire d’art contemporain de Saint-Lambert m’a invité à faire une installation, ils voulaient la momie. J’avais l’impression que les gens de la FAC la considéraient plus comme une décoration, quelque chose d’accrocheur. J’ai décidé de me servir des employés de la ville qui sont venus creuser le trou, de leur expliquer ce que je voulais faire, de les inclure dans mon œuvre et de scénariser la découverte d’une momie comme on peut faire avec un scénario de film et de le faire en photo. C’est Philippe qui a pris toutes ses shots là. Et ça s’est bâti vraiment avec des discussions. Au fur et à mesure que je faisais l’action, comme un réalisateur de film qui est acteur dans son propre film, je parlais avec Philippe, on trouvait des idées, je le dirigeais autant qu’il m’inspirait. Et puis les gars embarquaient, et dans les pauses ils trippaient.

Un vrai fake

Ici Nécropolitique 1, 2, 3 et Nécropolitique 4, c’est encore une évolution où, un peu comme les deux films, je juxtapose les archives de mes propres œuvres et des archives de téléjournal. C’est une construction bien entendu, ça n’a pas existé. Ce n’est pas Céline Galipeau qui a présenté la découverte d’une momie, avec un expert (!) Ça c’est du vol dans un documentaire sur les momies égyptiennes. Un expert qui parle de la position des momies.

simon_momie_003

_simon_momie_ok
Simon Beaudry, Nécropolitique IV (la momie de Radio-Canada), 2015-2016, série de 10 photos, format variable, impression jet d’encre, Archive A – édition de 3

Dans mon œuvre, les lunettes Iggaak représente la vision restreinte qu’on a dans notre état-province versus un état-pays, avec une vision plus large. Et là j’ai remplacé Ramsès et Toutankhamon par Champlain et d’Iberville. Deux corps assez mythiques et fondateurs de l’identité québécoise, mais qu’on n’a jamais retrouvé. Et Céline Galipeau qui parle avec un expert. Ça ça ouvre quelque chose de vraiment le fun.

simon_015_photo-guy-lheureux
Simon Beaudry, Nécropolitique V (la momie de Repentigny), Véhicule et scalp, une pratique artistique en mutation, présenté au centre d’art Diane-Dufresne, Repentigny, 2016. © Photo : Guy L’heureux

Et la Nécropolitique 5, la momie de Repentigny. J’indique toujours la momie de tel endroit, ici c’est la momie de Radio-Canada, là la momie de Saint-Lambert. La momie de Repentigny, c’est la première fois que je l’expose en situation muséale. Ce que j’aimerais faire éventuellement, ce serait de l’exposer à Pointe-à-Callière, ou au Musée des civilisations, dans un vrai contexte d’archive, ou au musée McCord.

Propos recueillis par Éric Bolduc

simon_eric_002.jpg
© Photo : Philippe Richelet, Véhicule et scalp, une pratique artistique en mutation, présenté au centre d’art Diane-Dufresne, Repentigny, 2016. Entretien entre Simon Beaudry et Éric Bolduc.
< Précédent : Dans la tête de l’artiste / Moteur de création

 

Image du haut : Image du haut : Simon Beaudry, Nécropolitique III (la momie de Saint-Lambert), 2015, installation extérieure et série photos sur la découverte et l’excavation d’un corps, vendredi 9 octobre 2015 entre 9h et 12h. Série de 16 photos, format variable, impression jet d’encre. Édition archive A : 3 exemplaires de ch. Scénario, réalisation et direction artistique : Simon Beaudry, photographie et retouches : Philippe Richelet, employés de la ville : Sylvain (à la grue) et Luc (à la pelle), impression : Centre d’art Sagamie, remerciements spéciaux : Jacques Sénéchal, FAC de Saint-Lambert, Ville de Saint-Lambert.

Crédits additionnels

Nécropolitique III (la momie de Saint-Lambert), Archive A : scénario, réalisation et direction artistique : Simon Beaudry, photographie et retouches : Philippe Richelet, employés de la ville : Sylvain (à la grue) et Luc (à la pelle), impression : Centre d’art Sagamie, remerciements spéciaux : Jacques Sénéchal, FAC de Saint-Lambert, Ville de Saint-Lambert.

Nécropolitique IV (la momie de Radio-Canada) : scénario, retouches et direction artistique : Simon Beaudry, archives : images du Téléjournal SRC, photos et archives documentaires Youtube, Centre d’art Sagamie.

%d blogueurs aiment cette page :