Éric Bolduc XYZ

Coach Communications & Promotion

Simon Beaudry – 4

Culture métissée

La ceinture fléchée est un motif identitaire québécois au même titre que le kilt ou le tartan écossais. Il n’y a pas de signification relié au motif en tant que tel. L’exposition comporte de vraies ceintures que j’ai empruntées. Le motif part toujours d’un cœur central et les d’éclairs et les flammes vont se joindre à ce motif. Il n’y a pas de couture dans une ceinture fléchée, tout est tressé au doigt. Tous ces enchevêtrements, je trouvais que c’était un bon moyen de communiquer la solidarité entre les individus.

A_simon_ceintureflechee_820px.jpg
Simon Beaudry, Ceinture fléchée, 2008, impression jet d’encre, 120 cm X 150 cm, édition de 3

Dans cette image, on retrouve des différentes teintes de peau, du plus blanc au plus noir, en passant par l’olive. Ça répondait au départ au besoin graphique d’illustrer la ceinture fléchée. Pour moi, la nation québécoise est vraiment métissée depuis le début et continue de se métisser au fur et à mesure de l’immigration. C’est important pour moi que cette identité ne soit pas tant relié à la couleur de peau, mais plutôt à la culture, plus en lien avec ce qu’on peut ressentir, et indépendamment de l’origine ethnique ou de la religion. J’ai aussi gardé l’individualité de chaque personne en construisant l’image : on voit les montres, les bagues, les tatous et même un plâtre. Nous sommes tous des individus, nous appartenons à un grand groupe, nous appartenons tous à l’humanité.

A_simon_05_700_famillequebecoise.jpg
Simon Beaudry, Famille québécoise, 2009, impression jet d’encre, 90 cm X 183 cm, édition de 3

Famille québécoise a été pensée pour Urbania. À la base, je voulais mélanger design et identité. Ça a donné lieu à un univers à la Star Wars, Galactica, c’est très stylisé. C’était le début du corpus que nous regardons présentement. Et en même temps, les performances et autres éléments de l’exposition et de ma pratique sont créés avec ce stylisme là. Ça se perpétue, à la fois une signature visuelle et une façon de voir le monde.

Identité mixte

Je n’ai pas honte de mes deux métiers, de mes deux morceaux, de ce que je suis. Ça n’a pas toujours été le cas. En publicité, on me demandait « pourquoi tu fais de l’art ? Une maîtrise ça va te servir à quoi ? » En art, ce que je faisais commercialement était honni. Maintenant, j’assume de plus en plus tous ces aspects de mon activité et je les intègre dans ma démarche. J’assume aussi le jeu de séduction qui s’opère. Je veux créer quelque chose d’assez séduisant pour faciliter l’adhésion, même si mes œuvres sont tout de même ouvertes.

Il y a un aspect de communication oui … mais ce n’est pas une campagne de pub pour autant. Comme j’ai une pratique engagée, c’est certain qu’il y a un propos, mais je dirais surtout un dialogue ; au sens où les personnes qui regardent les œuvres ne font pas que les recevoir, ils ont aussi quelque chose à y rajouter. Il y a des œuvres avec lesquelles il est plus facile de se projeter dans un univers, comme Chasse galerie par exemple. J’aime que l’image soit séduisante pour qu’on ait envie d’entrer dedans, de faire partie le l’œuvre. Je fais des tableaux. Ici on voit le métissage des couleurs de peau, la transmission aussi avec les enfants, le bois coupé, une espèce de passé glorieux, tout ça …

Ce n’est pas stratégique, comme de dire « bon, ça me prend un noir ou un asiatique ». Ce sont mes amis, ces gens là constituent mon groupe d’amis. J’essaie de faire le moins de différence possible entre ce que je peux ressentir, de ce que je peux voir de ma société et de ce que je pense que ça devrait être globalement. Ça demeure une vision personnelle avant tout.

> Suivant : Le conducteur / Le véhicule
< Précédent : Profession image / Pratique polymorphe

 

Image du haut : Simon Beaudry, Véhicule et scalp, une pratique artistique en mutation, présenté au centre d’art Diane-Dufresne, Repentigny, 2016. © Photo : Guy L’heureux

Crédits additionnels

Ceinture fléchée : conception et direction artistique : Simon Beaudry, photographie : Alain Desjean, retouche : Jacques Dallaire et Jacques Charbonneau / Graphiques M&H, impression et montage : Graphiques M&H et Encadrex.

Plus d’information sur la signification de Ceinture fléchée

Famille québécoise : conception et direction artistique : Simon Beaudry, production : Catherine Perreault-Lessard, Philippe Lamarre / Urbania, photographie et retouches : Mathieu Lévesque, stylisme : Marie-Claude Guay, maquillage : Martine L’Heureux, ceintures fléchées : Pierre Bélanger, impression et montage : Graphiques M&H et Encadrex.

Vidéo sur la production de Famille québécoise

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :